factures

Cédez vos factures !

Cession de factures, factor, vente de vos factures, autant de termes qui sont parfois mal utilisés.

Pour vous, nous vous proposons un mini guide rapide et complet afin de vous permettre d’y voir plus clair. Suivez le guide  !

Avant tout, faisons un petit rappel théorique :

Ces solutions de financement ont toutes le même but : vous permettre de réduire votre BFR (Besoin en Fonds de Roulement) par la réduction de votre délai de paiement.

Rappelons que le “Besoin en Fonds de Roulement” est calculé comme (plus d’info) :

Encours des créances clients + Stocks – Dettes fournisseurs

Mécaniquement, et toutes choses égales par ailleurs, si votre délai de paiement est réduit, votre BFR diminue (et votre consommation de trésorerie également).

Factor, cession de facture : même combat !

En effet, ces 2 notions (les plus fréquemment utilisées) vous conduisent vers les mêmes solutions réduire votre délai de paiement.

Comment ?

Votre entreprise va céder à un organisme de financement l’encaissement de la facture. En contre partie, le factor (comme il est maintenant commun de l’appeler) va vous verser les fonds de cette facture (moins une commission).

Vous l’aurez compris : vous encaissez immédiatement une facture dont le paiement était prévu dans 30 jours.

En plus de ce service, le factor va s’occuper :

  • Des relances de votre client ;
  • D’assurer vos factures ;

S’agit-il de la solution parfaite ?

Au risque de vous décevoir, aucune solution n’est parfaite et cette dernière n’échappe pas à la règle pour plusieurs raisons :

  • Vous vous engagez pour un volume de CA cédé : ce qui signifie que si vous venez à céder moins que prévu, votre “abonnement”, lui, sera toujours débité pour le même montant ;
  • Vos ne pouvez céder au factor que des prestations réalisées : En effet, si vous réalisez des prestations payables à l’avancement, il est très rare qu’un factor “traditionnel” puisse vous accompagner. La cession des bons de commande a été autorisée pendant la crise du covid-19 mais devrait prendre fin prochainement ;
  • L’assurance crédit ne couvre que les siren cédés : Si vous ne cédez pas l’intégralité de votre poste client au factor, les siren concernés ne sont pas couvert par la police d’assurance crédit. Petite précision à ce sujet, la police d’assurance crédit du factor est moins chère qu’une police traditionnelle mais elle est beaucoup moins couvrante…
  • Le compte de garantie vous prive d’une partie du produit de vos factures : afin d’assurer le bon fonctionnement du contrat et prévoir une éventuelle défacturation, les factors génèrent systématiquement un compte de garantie pouvant représenter 20% du montant HT de vos factures ! En pratique, cela signifie que pour une facture de 1 000€HT vous n’encaissez que 800€HT. Les 200€HT seront reversés après encaissement de la facture par le factor (et constitution du compte de garantie) ;
  • La “défacturation” des factures n’est pas une option : élément rarement bien expliqué et très souvent passé sous silence, la “défacturation” des factures cédées existe. De quoi s’agit-il ? Simplement d’une option imposée par l’organise de financement afin de venir reprendre les fonds sur votre compte en cas d’impayé de la facture.

Y a t’il une autre solution ?

Oui ! Le vente de vos factures !  Vous allez vendre une facture à un organisme de financement. Le principe est assez ressemblant sauf que :

  • Il s’agit bien d’une vente et non d’une cession : ce qui signifie que lors du versement des fonds par la société de financement, vous n’aurez plus à craindre quoi que ce soit en cas d’impayé ;
  • Votre abonnement est très réduit : en effet, le seul abonnement est lié à l’utilisation de la plateforme (une centaine d’euros par an) ;
  • Absence du compte de garantie ;

C’est donc la solution rêvée !

Et bien… comme le disions plus haut, aucune solution n’est parfaite. Cette dernière présente des avantages intéressant mais :

  • Le cout de cession est souvent plus important que dans un factor traditionnel ;
  • L’organisme de financement est beaucoup plus regardant sur la qualité du client cédé ;
  • Vous devez proposer vos factures à la vente et ce, sans traitement automatique : ce qui représente un cout de gestion parfois important ;
  • L’assurance crédit couvre l’entreprise qui achète vos factures ;

En conclusion :

Comme vous le voyez, et malgré tout ce que vous pourrez lire sur internet auprès de site “spécialisés”, il n’y a pas de solution miracle.

Cependant, il en existe forcément une pour votre entreprise ! C’est pourquoi, il est nécessaire qu’un véritable spécialiste prenne du temps afin de bien comprendre votre activité, et votre process de vente.

C’est pourquoi, si vous souhaitez nous interroger sur les solutions à mettre en place, auditer vos solutions, ou tout simplement répondre à vos questions n’hésitez pas à nous contacter !

 

Menu